×

Message

EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View e-Privacy Directive Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

Je m'installe aux commandes de celle qui m'avait laissé une impression mitigée deux ans auparavant, sans doute dû à mon inexpérience. Elle est belle dans sa livrée toute noire avec le cadre orange et sa boucle arrière en forme de dard menaçant. Enfin je retrouve une position de conduite comme j'aime: bien basculé en avant, les pieds loin derrière, allons faire un peu de sport, surtout qu'elle vient de rouler alors je peux lui rentrer dedans dès les premiers tours de roues.

ktm 990 supermoto r

C'est sans grande conviction que je monte sur cette SMR qui sur papier se rapproche le moins de "mon type de moto" mais tant que je suis là ça serait bête de ne pas l'essayer.

La hauteur de la selle est proche de la petite Duke mais les repose pieds sont plus en avant, j'ai du mal à les trouver en partant. Le moteur a beau être pratiquement le même que la Super Duke on sent tout de suite moins de brutalité à l'ouverture des gaz, par contre si on tire bien la poignée l'accélération semble être beaucoup plus forte que sur le roadster, je comprendrai plus tard que les rapports sont juste plus courts (c'est la seule, avec la Duke 690, sur laquelle j'aurai passé le 5ème rapport en bout de la ligne droite, à "seulement" 180km/h).

Après la Super Duke R j'ai décidé d'essayer sa petite soeur, la "simple" Duke 690 avec son poids plume, son monocylindre et sa selle bizarre plate typée Supermotard (un peu comme la Husqvarna Nuda).

Elle est encore plus haute que la Super Duke mais à part cela la position de conduite est assez proche. Le son du moteur est plus discret et plus métallique.
Je laisse partir quelques "grosses" motos devant et je m'élance. Même en tirant beaucoup plus court elle n'arrive bien sûr pas à suivre les grandes à l'accélération pure mais on sent qu'il y a tout de même du monde là-dedans, attendons donc les enchaînements pour voir.